Poème 'L’enfance n’est sinon qu’une sterile fleur…' de Jean-Baptiste CHASSIGNET dans 'Mespris de la vie et consolation contre la mort'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean-Baptiste CHASSIGNET > L’enfance n’est sinon qu’une sterile fleur…

L’enfance n’est sinon qu’une sterile fleur…

Jean-Baptiste CHASSIGNET
Recueil : "Mespris de la vie et consolation contre la mort"

L’Enfance n’est sinon qu’une sterile fleur,
La jeunesse qu’ardeur d’une fumiere vaine,
Virilité qu’ennuy, que labeur, et que peine,
Vieillesse que chagrin, repentance, et douleur ;

Nos jeux que déplaisirs, nos bon-heurs que mal-heur,
Nos thrésors et nos biens que tourment et que geine,
Nos libertez que laqs, que prisons, et que chaine
Notre aise, que mal-aise et nostre ris que pleur :

Passer d’un àge à l’autre est s’en aller au change
D’un bien plus petit mal en un mal plus estrange
Qui nous pousse en un lieu d’où personne ne sort.

Nostre vie est semblable à la mer vagabonde,
Où le flot suit le flot, et l’onde pousse l’onde,
Surgissant à la fin au havre de la mort.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le temps de notre enfance
    Est fait d'insignifiance ;

    La jeunesse, un éclat
    Qui bientôt tombe à plat.

    Au temps des années mûres,
    Que de maux on endure !

    Et quand on devient vieux,
    Certes ce n'est pas mieux.

  2. Écureuil-girafe de sinople
    --------------------

    Il se nourrit de fruits, mais préfère les fleurs ;
    Il ne perd point son temps dans des disputes vaines,
    Il vaque sans ennui, sans labeur et sans peine,
    Acceptant quelquefois de légères douleurs ;

    Le jeu, le déplaisir, le bonheur, le malheur,
    Jamais rien de cela pour de bon ne le gêne,
    Il vit dans la forêt, ne portant pas de chaînes,
    Et ne se livre pas au rire ni aux pleurs.

    Aux alentours de lui, tout change et rien ne change,
    Ce n’est pas lui qui va trouver la chose étrange,
    Ne posant pas souvent de questions sur son sort.

    Or, sa vie est semblable à la mer vagabonde
    Où le flot sert le flot et l’onde approuve l’onde,
    Où l’on a tout loisir de songer à la mort.

Rédiger un commentaire

Jean-Baptiste CHASSIGNET

Portait de Jean-Baptiste CHASSIGNET

Jean-Baptiste Chassignet (1571-1635) est un poète baroque français. Né à Clairac en Agenais, alors terre d’Empire, Jean-Baptiste CHASSIGNET est le fils d’un médecin. Il reçoit une formation humaniste, étudie le droit à l’université de Dole où il obtient son doctorat, ce qui le mène à une carrière d’avocat... [Lire la suite]

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS