Poème 'La chanson du nuage' de Rosemonde GÉRARD ROSTAND dans 'Les Pipeaux'

La chanson du nuage

Rosemonde GÉRARD ROSTAND
Recueil : "Les Pipeaux"

Fait de brouillard et de lumière
Entre le matin et le soir,
Lorsqu’il se penche sur la terre
Le nuage n’est qu’un miroir.

Il voudrait bien, lorsqu’il se penche,
Être peuplé infiniment
De fleur rose, de verte branche,
D’un mot, d’un cœur, d’un sentiment ;

Il voudrait qu’une onde l’enivre
D’un ruisseau bleu comme un saphir,
Il voudrait, ce nuage, vivre
D’un projet ou d’un souvenir ;

Il voudrait, charmante souffrance
Dont il embellirait le jour,
Voir passer sur sa transparence
L’ombre fatale de l’amour !

Mais hélas, brouillard et lumière
Entre le matin et le soir,
Lorsqu’il se penche sur la terre
Le nuage n’est qu’un miroir :

Et, dès qu’un divin paysage
Monte à son cœur aérien,
Voici qu’il passe, le nuage…
Et c’est un autre qui revient !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Rosemonde GÉRARD ROSTAND

Portait de Rosemonde GÉRARD ROSTAND

Louise-Rose-Étiennette Gérard, dite Rosemonde Gérard, poétesse française, est née le 5 avril 1866 à Paris où elle est morte le 5 juillet 1953.
Elle est la petite-fille du comte Étienne Maurice Gérard, héros de Wagram. Son parrain est le poète Leconte de Lisle et son tuteur Alexandre Dumas. Dodette était son surnom... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto