Poème 'Rêve de Noël' de Rosemonde GÉRARD ROSTAND

Rêve de Noël

Rosemonde GÉRARD ROSTAND

Ainsi qu’ils le font chaque année,
En papillotes, les pieds nus,
Devant la grande cheminée
Les petits enfants sont venus.

Tremblants dans leur longue chemise,
Ils sont là… Car le vieux Noël,
Habillé de neige qui frise,
A minuit descendra du ciel.

Quittant la guirlande des anges,
Le Jésus de cire et les Rois,
Transportant des paquets étranges,
Titubant sur le bords des toits,

Le vieux bonhomme va descendre …
Et, de crainte d’être oubliés,
Les enfants roses, dans la cendre,
Ont mis tous leurs petits souliers.

Ils ont même, contre une bûche
Qui venait de rouler du feu,
Rangé leurs pantoufles à ruche
Et leurs bottes de vernis bleu.

Puis, après quelque phrase brève,
Ils s’endormirent en riant
Et firent un si joli rêve
Qu’ils riaient encore en dormant.

Ils rêvaient d’un pays magique
Où l’alphabet fut interdit ;
Les ruisseaux étaient d’angélique,
Les maisons de sucre candi ;

Et dans des forêts un peu folles,
Tous les arbres, au bord du ciel,
Pleins de brillantes girandoles,
Étaient des arbres de Noël.

Dans ce pays tendre et fidèle,
Les animaux parlent encore,
L’Oiseau Bleu vient quand on l’appelle ;
La Poule a toujours des œufs d’or.

… Mais comme venait d’apparaître
Peau d’Âne en un manteau de fleurs,
Le jour entrant par la fenêtre
A réveillé tous les dormeurs.

C’est un talon qu’on voit descendre !
C’est un pied nu sur le parquet !
Les mains s’enfoncent dans la cendre,
Comme un bourdon dans un bouquet !

« Une armure avec une épée !
- Un navire ! Un cheval de bois !
- Oh ! la merveilleuse poupée
Et qui parle avec une voix !

- Que la bergerie est légère !
- Et comme le troupeau est blanc !
- Le loup ! – le berger ! – la bergère ! »

Tout tremble au bord du cœur tremblant…

Oh ! Bonheur ! Noël de la vie,
Laisse-nous quelques fois, le soir
Aux cendres de mélancolie,
Mettre un petit soulier d’espoir !

 

Autre version (voir commentaires)

Ainsi qu’ils le font chaque année,
En papillotes, les pieds nus,
Devant la grande cheminée,
Les bébés roses sont venus.

Derrière une bûche, ils ont même,
Tandis qu’on ne les voyait pas,
Mis, par précaution suprême,
Leurs petits chaussons et leurs bas.

Puis leurs paupières se sont closes
A l’ombre des rideaux amis…
Les bébés blonds, les bébés roses,
En riant se sont endormis.

Et jusqu’à l’heure où l’aube enlève
Les étoiles du firmament,
Ils ont fait un si joli rêve,
Qu’ils riaient encore en dormant.

Ils rêvaient d’un pays magique,
Où l’alphabet fut interdit.
Les arbres étaient d’angélique,
Les maisons, de sucre candi.

Et sur les trottoirs de réglisse,
On rencontrait – c’était charmant !
Des bonshommes de pain d’épice
Qui vous saluaient gravement.

Dans ce doux pays de féerie,
A guignol on va chaque jour,
Et l’on voit, sur l’herbe fleurie,
Des lapins jouer du tambour.

Sur de hautes escarpolettes,
Bercés par les anges, on dort.
Là, tous les chiens ont des roulettes,
Tous les moutons, des cornes d’or.

Mais comme venait d’apparaître
En personne, le Chat Botté,
Le jour, entrant par la fenêtre,
A mis fin au rêve enchanté..

Alors, en d’adorables poses,
S’étirant sur leurs oreillers,
Les bébés blonds, les bébés roses,
En riant se sont éveillés.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. bonjour je cherche un poeme de rosemonde gerard dont j ai un des couplets

    les bebes roses les bebes blonds...........
    et sur les trotoires de reglisse
    on rencontrait c etait charmand
    des bonhommes de pain d epice
    qui vous saluait gravement

    merci si vous me l envoyer

  2. Bonjour Patricia,
    J'ai trouvé une deuxième version de ce poème, également attribué à Rosemonde Gérard Rostand.
    Cette version contient votre couplet. J'ai l'ai ajoutée ci-dessus.
    Cordialement.

  3. Bonjour !
    Je cherche un poème de Rosemonde Gérard décrivant la visite de Jésus et de Saint-Pierre, un jour d'hiver, trouvant une vieille femme cueillant du soleil pour son petit enfant.. Merci si vous me l'envoyez.

  4. Bonjour !
    Je viens de retrouver le poême reve de noêl : que j avais recité pour la fête de noêl de l ecole
    il y a 62 ans . Que d émotion , en retrouvant le texte integral dont quelques lignes etaient oubliées.
    Merci mille fois de m avoir fait remonter dans un temps aussi loin
    peut-etre aurai-je la chance de retrouver la recitation qui commençait par cette phrase :
    Si j etais riche ; au sommet d une coline j aurai......c est tous ce dont je me souviens !
    Merci a celui qui me rappellera ce poême

  5. bonjour je souhaite retrouver la chanson " quand philipe mon petit frere etait seul a la maison il fumait la pipe pipe la pipe a papa " c est tout ce dont je me souviens c etait chanté par un petit garçon de 6 ans a la fête de l école

  6. Je recherche le poème "Le marchand de sable" que maman fredonnait le soir en venant me border.

  7. De mémoire, voici les paroles, mon père et mon grand père nous chantaient ce petit poème le soir avant de dormir!
    On dit qu'il est un petit vieux qui vient le soir jeter du sable
    Dans tous les pauvres petits yeux des enfants qui sortent de table
    Refrain
    Le vieux dans son sac, puise et crac crac crac, tout s'envole et se verse
    On dirait une averse,
    Comment vient-il dans les maisons ?
    Par le trou noir de la serrure ;
    Et sans doute il a des chaussons,
    Car nul n'entend, je vous assure.
    L'enfant veut rester éveillé,
    Malgré lui se clôt sa paupière ;
    Et le voilà tout habillé,
    Dormant dans les bras de sa mère,
    Passez, passez, bon petit vieux,
    Dit la maman : mon fils sommeille
    Mais allez clore aussi les yeux
    Du pauvre qui souffre et qui veille.
    Voilà, j'ai retrouvé les 3 derniers couplets dans un vieux livre de lecture, mes parents ne chantaient que la première strophe !!!

Rédiger un commentaire

Rosemonde GÉRARD ROSTAND

Portait de Rosemonde GÉRARD ROSTAND

Louise-Rose-Étiennette Gérard, dite Rosemonde Gérard, poétesse française, est née le 5 avril 1866 à Paris où elle est morte le 5 juillet 1953.
Elle est la petite-fille du comte Étienne Maurice Gérard, héros de Wagram. Son parrain est le poète Leconte de Lisle et son tuteur Alexandre Dumas. Dodette était son surnom... [Lire la suite]

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto