Poème 'La jeune sanguine' de Louise de VILMORIN dans 'Fiançailles pour rire'

La jeune sanguine

Louise de VILMORIN
Recueil : "Fiançailles pour rire"

Une jeune sanguine
Face au miroir voilé
De voix lente voilé
Se lamente en sourdine.

La fièvre des marais,
Feu follet de l’alcôve,
Monte à ses lèvres mauves
Qu’elle baigne de lait.

Dans l’ombre bleue pervenche
Le grand lit au matin
Bâille en ses draps de lin
L’aveu d’une nuit blanche.

Portant sa bouche en cœur
Au sortir de la chambre
Un bel homme se cambre
Et s’éloigne des pleurs.

Et la jeune sanguine
Face au miroir voilé
De voix lente voilé
Se lamente en sourdine.

1939

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Louise de VILMORIN

Portait de Louise de VILMORIN

Louise Levêque de Vilmorin, dite Louise de Vilmorin, est une écrivaine française née le 4 avril 1902 à Verrières-le-Buisson (Essonne) où elle est morte le 26 décembre 1969. Née dans le château familial d’une célèbre famille de botanistes et grainetiers, elle se fiance en 1923 à Antoine de Saint-Exupéry mais épouse... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS