Poème 'La morte et ses mains tristes…' de Marie NOËL dans 'Chants d’arrière-saison'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Marie NOËL > La morte et ses mains tristes…

La morte et ses mains tristes…

Marie NOËL
Recueil : "Chants d’arrière-saison"

La Morte et ses mains tristes…
Arrive au Paradis.

« D’où reviens-tu, ma fille,
Si pâle en plein midi ?

- Je reviens de la terre
Où j’avais un pays,

De la saison nouvelle
Où j’avais un ami.

Il m’a donné trois roses
Mais jamais un épi.

Avant la fleur déclose,
Avant le blé mûri,

Hier il m’a trahie.
J’en suis morte aujourd’hui.

- Ne pleure plus, ma fille
Le temps en est fini.

Nous enverrons sur terre
Un ange en ton pays,

Quérir ton ami traître,
Le ramener ici.

- N’en faites rien, mon Père
La terre laissez-lui.

Sa belle y est plus belle
Que belle je ne suis,

Las ! et faudra, s’il pleure
Sans elle jour et nuit

Que de nouveau je meure
D’en avoir trop souci. »

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. je comprend enfin ce poeme,je le vis douloureusement, hélas. C est en feuilletant un vieux livre de mes grands parents depuis longtemps disparus que je découvre l oeuvre de marie noel . Merci pour le symbole

  2. http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2013/07/27/marie-noel-d-auxerre-poetesse-tres-solitaire

    La statue d'Auxerre,
    Je l'ai prise en photo attirée par l'étrange statue,
    Je ne savais pas qui elle était-
    En rentrant, j'ai regardé sur le net _
    C'était la poétesse __
    Les rencontres sont étranges, même dans l'au-delà -
    Belle leçon de vie en effet.
    Aimer sans haine & démesurément post mortem -

  3. Belles mains
    -------------

    Une sibylle aux mains d'azur
    Arrive en inframonde ;
    Face au démon-portier qui gronde,
    Elle a le regard sûr.

    -- D'où viens-tu, bacchante au coeur froid,
    Vers ce jardin nocturne ?
    -- Je reviens, Gardien de la Loi,
    Du temple de Saturne.

    -- Or, quelle maison prendras-tu
    Ici pour résidence ?
    (La jouvencelle a répondu :
    -- J'en veux une où l'on danse.)

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS