Poème 'Berceuse de la Mère-Dieu' de Marie NOËL

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Marie NOËL > Berceuse de la Mère-Dieu

Berceuse de la Mère-Dieu

Marie NOËL

Mon Dieu, qui dormez, faible entre mes bras,
Mon enfant tout chaud sur mon coeur qui bat,
J’adore en mes mains et berce étonnée,
La merveille, ô Dieu, que m’avez donnée.

De fils, ô mon Dieu, je n’en avais pas.
Vierge que je suis, en cet humble état,
Quelle joie en fleur de moi serait née ?
Mais vous, Tout-Puissant, me l’avez donnée.

Que rendrais-je à vous, moi sur qui tomba
Votre grâce ? ô Dieu, je souris tout bas
Car j’avais aussi, petite et bornée,
J’avais une grâce et vous l’ai donnée.

De bouche, ô mon Dieu, vous n’en aviez pas
Pour parler aux gens perdus d’ici-bas…
Ta bouche de lait vers mon sein tournée,
O mon fils, c’est moi qui te l’ai donnée.

De main, ô mon Dieu, vous n’en aviez pas
Pour guérir du doigt leurs pauvres corps las…
Ta main, bouton clos, rose encore gênée,
O mon fils, c’est moi qui te l’ai donnée.

De chair, ô mon Dieu, vous n’en aviez pas
Pour rompre avec eux le pain du repas…
Ta chair au printemps de moi façonnée,
O mon fils, c’est moi qui te l’ai donnée.

De mort, ô mon Dieu, vous n’en aviez pas
Pour sauver le monde… O douleur ! là-bas,
Ta mort d’homme, un soir, noir, abandonnée,
Mon petit, c’est moi qui te l’ai donnée.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Chambre du fils du charpentier
    -------------------------------------

    Fils du charpentier, dans les bras
    De ta mère dont le coeur bat,
    Assumant l'humaine faiblesse,
    Tu t'endors avec allégresse.

    Tu n'es pas fils d'un potentat,
    Modeste sera ton état,
    Mais de ta mère la noblesse
    Vaut bien celle d'une princesse.

    Ton esprit ne s'afflige pas,
    Tu fais bientôt tes premiers pas
    Et tu grandis pour la sagesse
    Que tu as prise pour maîtresse.

    Charpentier, quand tu grandiras,
    Vers le supplice tu iras,
    Te souvenant de ta jeunesse
    Au pouvoir d'une enchanteresse.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS