Poème 'La salamandre' de Aloysius BERTRAND dans 'Gaspard de la nuit'

La salamandre

Aloysius BERTRAND
Recueil : "Gaspard de la nuit"

-  » Grillon, mon ami, es-tu mort, que tu demeures sourd
au bruit de mon sifflet, et aveugle à la lueur de
l’incendie ?  »

Et le grillon, quelque affectueuses que fussent les
paroles de la salamandre, ne répondait point, soit qu’il
dormît d’un magique sommeil, ou bien soit qu’il eût
fantaisie de bouder.

 » Oh ! chante-moi ta chanson de chaque soir dans ta
logette de cendre et de suie, derrière la plaque de fer,
écussonnée de trois fleurs-de-lys héraldiques !  »

Mais le grillon ne répondait point encore, et la salamandre
éplorée, tantôt écoutait si ce n’était pas sa voix, tantôt
bourdonnait avec la flamme aux changeantes couleurs rose,
bleue, rouge, jaune, blanche et violette.

-  » Il est mort, il est mort, le grillon mon ami !  » – Et
j’entendais comme des soupirs et des sanglots, tandis que
la flamme, livide maintenant, décroissait dans le foyer
attristé.

-  » Il est mort ! Et puisqu’il est mort, je veux mourir !  »
- Les branches de sarment étaient consumées, la flamme se
traîna sur la braise en jetant son adieu à la crémaillère,
et la salamandre mourut d’inanition.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Aloysius BERTRAND

Portait de Aloysius BERTRAND

Louis Jacques Napoléon Bertrand, dit Aloysius Bertrand est un poète, dramaturge et journaliste français, né le 20 avril 1807 à Ceva (Piémont), mort le 29 avril 1841, à dix heures du matin, à l’hôpital Necker de Paris. Considéré comme l’inventeur du poème en prose, il est notamment l’auteur d’une œuvre... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto