Poème 'Le loup criait' de Arthur RIMBAUD dans 'Derniers vers'

Le loup criait

Arthur RIMBAUD
Recueil : "Derniers vers"

Le loup criait sous les feuilles
En crachant les belles plumes
De son repas de volailles :
Comme lui je me consume.

Les salades, les fruits
N’attendent que la cueillette ;
Mais l’araignée de la haie
Ne mange que des violettes.

Que je dorme ! que je bouille
Aux autels de Salomon.
Le bouillon court sur la rouille,
Et se mêle au Cédron.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Jongleur-loup
    ------------------

    Jongle avec les quintefeuilles,
    Jongleur-loup d’or et d’argent ;
    Danse sous le ciel changeant
    Du village qui t’accueille.

    Nous te verserons le vin
    De nos meilleures vendanges ;
    Il a fait danser les anges,
    Tu n’en boiras pas en vain.

    Loup jongleur, loup niguedouille,
    Nous savons que tu as faim ;
    Nous te donnerons du pain,
    Tu mangeras de l’andouille.

Rédiger un commentaire

Arthur RIMBAUD

Portait de Arthur RIMBAUD

Arthur Rimbaud (Jean Nicolas Arthur Rimbaud) est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville, dans les Ardennes, et mort le 10 novembre 1891 à l’hôpital de la Conception à Marseille. Lycéen brillant et poète précoce, Arthur Rimbaud excelle dans les compositions latines, parmi lesquelles on trouve ses plus... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto