Poème 'Le Roi du souper' de Émile NELLIGAN dans 'Émile Nelligan et son œuvre - Pastels et Porcelaines'

Le Roi du souper

Émile NELLIGAN
Recueil : "Émile Nelligan et son œuvre - Pastels et Porcelaines"

Grave en habit luisant, un grand nègre courbé,
Va, vient de tous côtés à pas vifs d’estafette :
Le paon truffé qui fume envole la bouffette
Du clair plateau d’Argent jusqu’au plafond bombé.

Le triomphal service au buffet dérobé,
Flambe. Toute la salle en lueur d’or s’est faite ;
À la table massive ils sont là pour la fête,
Tous, depuis le grand-oncle au plus petit bébé.

Soudain, la joie éclate et brille, franche et belle :
Le dernier-né, bambin qui souvent rebelle,
Se pose sur la nappe où fleurit maint détail.

On applaudit. Sambo pâmé s’en tient les hanches,
Cependant que, voilant son chef sous l’éventail,
Grand’mère essuie un peu ses deux paupières blanches.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS