Poème 'Les Arbres' de Renée VIVIEN dans 'Cendres et Poussières'

Les Arbres

Renée VIVIEN
Recueil : "Cendres et Poussières"

Dans l’azur de l’avril, dans le gris de l’automne,
Les arbres ont un charme inquiet et mouvant.
Le peuplier se ploie et se tord sous le vent,
Pareil aux corps de femme où le désir frissonne.

Sa grâce a des langueurs de chair qui s’abandonne,
Son feuillage murmure et frémit en rêvant,
Et s’incline, amoureux des roses du Levant.
Le tremble porte au front une pâle couronne.

Vêtu de clair de lune et de reflets d’argent,
S’effile le bouleau dont l’ivoire changeant
Projette des pâleurs aux ombres incertaines.

Les tilleuls ont l’odeur des âpres cheveux bruns,
Et des acacias aux verdures lointaines
Tombe divinement la neige des parfums.

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le peuplier, le tremble, le bouleau, le tilleul et l'acacia seraient émus de se voir si gracieusement évoqués.

  2. Arbres commémoratifs
    --------------------------

    J’ai vu dans un grand champ trois arbres de mémoire ;
    Des forêts de jadis, ils restent seuls debout ;
    Dans leur ombre propice un barde venait boire
    Afin d’y cultiver la sagesse des fous.

    Le feuillage après lui murmure des histoires
    De serpent et de pomme, et de tigre, et de loup ;
    Le barde avait chez lui de petits dieux d’ivoire
    Lui dictant des récits au décor un peu flou.

    La licorne qui danse et refuse la bride,
    Le vaillant hamster-grive et bien d’autres hybrides
    Ont ces contes appris, les gardant inchangés.

    Le vent retient aussi des messages sonores ;
    Les trois arbres-témoins toujours se remémorent
    Les lointains souvenirs en leur âme engrangés.

Rédiger un commentaire

Renée VIVIEN

Portait de Renée VIVIEN

Renée Vivien, née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 », est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque. Renée Vivien était la fille d’une mère américaine et d’un père britannique fortuné qui mourut en 1886,... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS