Poème 'L’homme et son fils menant leur vache d’un pas lourd…' de Cécile SAUVAGE dans 'Fumées'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Cécile SAUVAGE > L’homme et son fils menant leur vache d’un pas lourd…

L’homme et son fils menant leur vache d’un pas lourd…

Cécile SAUVAGE
Recueil : "Fumées"

L’homme et son fils menant leur vache d’un pas lourd
S’en vont sur le chemin luisant encor de pluie.
Un soleil velouteux et gris de petit jour
Enveloppe en rêvant la montagne endormie.
La vache dit adieu à son dernier matin :
Plus jamais le pré vert où sautait sa mamelle
Lourde et riche à plaisir d’un printanier butin.
Pourtant, que cette aurore a l’air d’être éternelle !

1910

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Pesanteur des jours
    --------------------------

    Certains jours, le destin nous semble obscur et lourd
    Et l'horizon perdu sous un rideau de pluie.
    Gardons notre sang-froid, dans ces sinistres jours :
    Notre joie n'est pas morte, elle n'est qu'endormie,
    Le soir abolira les craintes du matin.
    La lenteur de l'esprit, les tristesses charnelles,
    L'impression de trimer pour un maigre butin :
    Ces peines, mes amis, ne sont pas éternelles.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS