Poème 'Marécageuse humanité…' de Cécile SAUVAGE dans 'Fumées'

Marécageuse humanité…

Cécile SAUVAGE
Recueil : "Fumées"

Marécageuse humanité
Dont la voix au loin murmure
Pareille aux crapauds secrets
De l’étang sous la verdure,
Pince tes violons clairs ;
Ton chant est vide et si triste
D’être habituel dans l’air
Comme un rythme qui persiste.

1910

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. La gloire de l'humanité
    N'est pas plus forte qu'un murmure
    Venu des coins déshérités ;

    Mais le printemps et sa verdure
    Rendent ce monde un peu plus clair,

    Même si les humains sont tristes,
    Ils respirent la joie dans l'air
    Et l'espoir en leurs coeurs persiste.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS