Poème 'Poème à continuer' de EricVOLAT

Poème à continuer

EricVOLAT

A 1 an, on tombe tout le temps,

Mais on aime déjà sa maman.

A deux ans, tomber est moins fréquent,
Mais qu’est-ce que l’on a mal aux dents.

Et on aime toujours sa maman.

A trois ans, pour tomber, faut du vent !
On mâchouille, on mord à belles dents.
Les premiers mots viennent doucement.

Et on aime encore sa maman.

On ne tombe plus à quatre ans.
Les bonbons ne font pas peur aux dents.
On est à l’école maintenant.
Les mots que l’on dit tendrement,

Disent je t’aime à sa maman.

A cinq ans, on saute tout le temps.
Les bonbons, on les mange par cent !
A l’école, on est chez les plus grands.
On apprend les phrases en s’amusant.
Sur le dessin, le prince charmant

et la jolie dame, c’est maman.

A six ans, on fait du toboggan.
Mais pourquoi, elles bougent nos dents ?
La grande école, c’est moins marrant,
On trace des lettres, des accents,
Et on saura compter jusqu’à cent.
On ne comprend pas toujours les grands,

Mais on sait qu’on aime sa maman.

À sept ans, on fait quoi à sept ans ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS