Poème 'Quelle molle inexistence…' de Cécile SAUVAGE dans 'Fumées'

Quelle molle inexistence…

Cécile SAUVAGE
Recueil : "Fumées"

Quelle molle inexistence
Descend en pâle lueur
De ce bouleau qui balance
Sa ramure de fraîcheur.
Cette fraîcheur endormie
De lumière verte et calme
A la rêveuse harmonie
Et le silence de l’âme.

1910

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Plaisir des lézards
    -----------------

    Qu'elle est douce, l'existence
    Des lézards, dans les lueurs
    D'un soleil levant de France !

    Ils rêvent dans la fraîcheur
    De la courette endormie ;
    L'aurore allume des flammes

    Qui brûlent en harmonie
    Avec celle de leur âme.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS