Poème 'Question mentalité' de Bernard DIMEY dans 'Poèmes voyous'

Question mentalité

Bernard DIMEY
Recueil : "Poèmes voyous"

Question mentalité tu sais qu’j’ai des principes
C’est pour ça qu’avec moi faut travailler correct
Comm’ça tout ira bien, je n’suis pas mauvais type
T’as un joli p’tit cul, faut tâcher d’faire avec
C’est moi personnellement qui vais t’prendr’à la base
C’est la chanc’de ta vie, je te mets sur Paris
Seul’ment je te préviens, faut leur fout’ de l’esstase
Vu qu’l’esstase y a pus qu’ça pour fair’monter tes prix

Le mich’ton c’est pas lui qui commande, attention !
Mais question sentiment, faut bien y laisser croire
Que c’est lui qui t’apprend, qu’au plumard c’est un lion
C’est pour ça qu’au départ, il faut pas l’fair trop boire
Tu risques de l’finir avant de l’commencer
Alors il est vexé, question orgueil il r’naude
Jamais tu le r’verras, c’est fini c’est classé
Les finir à la main, ça s’fait mais c’est d’la fraude

Celui qui cherche un cul c’est qu’il en a besoin
En général c’est pas pour planter des tulipes
Je veux qu’i’t’fout’K.O. ! Faut pas qu’il gagne aux points
C’est pour ça qu’l’important, c’est d’fignoler tes pipes !
C’est un hors d’oeuvr’rien d’plus, un amus’gueul’c’est tout
Il faut qu’i’soye d’attaque pour le plat d’résistance
Tu lui gueul’qu’i’t’rend folle pendant qu’il tir’son coup
Et quand il a fini tu lui gueul’ « viv’la France ».

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS