Poème 'Tout est calciné' de Jacques PREVEL dans 'Les grands scarabées joueurs d'échec'

Tout est calciné

Jacques PREVEL
Recueil : "Les grands scarabées joueurs d'échec"

Tout est calciné et brûlé de ce printemps
et je les prends l’une après l’autre ces formes
Qui ont traversé la divine folie et que retient encore
la lumière

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS