Poème 'Capitales' de Jacques PREVEL dans 'De colère et de haine'

Capitales

Jacques PREVEL
Recueil : "De colère et de haine"

Capitales oubli de la grande famine
Totem de la douleur
Vous êtes l’existence de la totalité divine
Débris de savanes et de forêts impénétrables
Vierges impénétrables et vierges
Labyrinthe où la misère se transforme en rêve de fusion
Et le vent n’a rien à faire ici
Sinon se plaindre de tant de blocs entassés
Où tant de morts ont construit des tombeaux
Capitales totem de la douleur
Que le vent transformera en poussière de vent

Poème préféré des membres

pablonaudet, guillaumePrevel et celestine ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Pauvre primate au coeur des jungles minérales,
    Horizon d'aveugles blocs ;
    Economie réduite à de minables trocs,
    Déréliction sidérale.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS