Poème '19 – Diane étant en l’épaisseur d’un bois…' de Louise LABÉ dans 'Sonnets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Louise LABÉ > 19 – Diane étant en l’épaisseur d’un bois…

19 – Diane étant en l’épaisseur d’un bois…

Louise LABÉ
Recueil : "Sonnets"

Diane étant en l’épaisseur d’un bois,
Après avoir mainte bête assénée,
Prenait le frais, de Nymphe couronn&eacutee.
J’allais rêvant, comme fais mainte fois,

Sans y penser, quand j’ouïs une vois
Qui m’appela, disant : Nymphe étonnée,
Que ne t’es-tu vers diane tournée ?
Et, me voyant sans arc et sans carquois :

Qu’as-tu trouvé, Ô compagne en ta voie,
Qui de ton arc et flêches ait fait proie ?
- Je m’animai, réponds-je, à un passant,

Et lui jetai en vain toute mes flêches
Et l’arc aprés ; mais lui les ramassant
Et les tirant, me fit cent en cent brêches.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Louise LABÉ

Portait de Louise LABÉ

Louise Labé née Louise Charly en 1524 à Lyon, décédée le 25 avril 1566 à Parcieux-en-Dombes, est une poétesse française. Surnommée « La Belle Cordière », elle fait partie des poètes en activité à Lyon pendant la Renaissance.
Elle était la femme de Perin, riche marchand de cordes, qui possédait plusieurs maisons à Lyon.... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto