Poème 'À Maxime du Camp' de Théophile GAUTIER dans 'Poésies nouvelles et inédites'

À Maxime du Camp

Théophile GAUTIER
Recueil : "Poésies nouvelles et inédites"

Le charmant cadeau ! cachet et papier,
Cire de London, canif, plumes d’oie,
Plumes de Perry dont le bec flamboie !
Comment, cher ami, te remercier !

Mais en attendant je veux gribouiller
Ce petit sonnet qu’en hâte je ploie
Dans une enveloppe, et que je t’envoie
Par un Azolan devenu portier !

Comme un vrai dandy, grâce à ces richesses,
Sur vélin anglais, aux blanches duchesses
Désormais je puis glisser un poulet,

Et sceller les vers qu’écrit le poète
Sur le champ d’azur du papier cream laid,
Avec la devise empruntée à Goethe !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théophile GAUTIER

Portait de Théophile GAUTIER

Pierre Jules Théophile Gautier est un poète, romancier, peintre et critique d’art français, né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872 à 61 ans. Né à Tarbes le 30 août 1811, le tout jeune Théophile garde longtemps « le souvenir des montagnes bleues ». Il a trois ans lorsque sa famille... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto