Poème 'Accablement' de Théophile GAUTIER dans 'Poésies libertines'

Accablement

Théophile GAUTIER
Recueil : "Poésies libertines"

Chenavard, que le spleen étripe,
De dégoût laisse choir sa lippe
Sur son nombril ;
Pour peu que plus bas elle arrive,
Il mêlera foutre et salive
Dans son pénil.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS