Poème 'Adieux à une comédienne' de Armand SILVESTRE dans 'Le Pays Des Roses'

Adieux à une comédienne

Armand SILVESTRE
Recueil : "Le Pays Des Roses"

Au seuil de la maison dont vous étiez l’exemple,
Nous demeurons pensifs, alors que vous partez,
Alexis ! — Car, en vous, notre regret contemple
L’honneur de tant de jours par des succès comptés !

Un demi-siècle est là qui garde la mémoire
Des types immortels que votre âme anima.
Un demi-siècle entier que l’Art, dans son histoire,
Met votre nom vaillant prés des noms qu’il aima !

Et ce temps de travail qui vous fut long peut-être,
Nous fut trop court à nous qui venions, chaque soir,
Comme des fils pieux au foyer de l’ancêtre,
Jaloux de vos leçons nous instruire à vous voir !

Ah ! c’est le public seul que vous quittez ! Nous autres,
Nous vous gardons en nous, étant par vous formés :
Nous sommes vos enfants ! Nos succès sont les vôtres !
C’est vous qu’on applaudit en nous que vous aimez !

Et vous serez toujours de cette troupe élue
Que garde de l’oubli le souvenir vainqueur,
Alexis ! — Car, en vous, notre respect salue
L’artiste au noble esprit et la mère au grand cœur !


Juillet 1881.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Armand SILVESTRE

Portait de Armand SILVESTRE

Armand Silvestre, ou Paul-Armand Silvestre, est un écrivain français, romancier, poète, conteur, librettiste et critique d’art, né le 18 avril 1837 à Paris, mort le 19 février 1901 à Toulouse. Armand Silvestre naît le 18 avril 1837 à Paris. Fils d’un magistrat parisien, il est d’abord destiné à la... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS