Poème 'Aigle noir – II' de martineau

Aigle noir – II

martineau

C’était un aigle noir –
qui se posa si près
qu’on ne pouvait pas voir
ce qui m’en séparait.

« Tu te trompes de proie !
dis-je à ce bec armé,
à moins que tu me croies
capable de t’aimer… »

Je ne vis plus soudain
que des lambeaux de brume
tandis que sur ma main
retombait une plume.

Mais que le ciel est gris
lorsque je me réveille !
Malgré tout je souris
en croyant au soleil…

… non sans crainte qu’au soir
aucun rêve n’afflue
et que mon aigle noir
ne vienne jamais plus.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

martineau

Image de martineau

Nom : Martineau

Prénom : Philippe

Naissance : 08/04/1957

Présentation : Auteur de recueils (poésie, fable, aphorisme, etc...) au format électronique (PDF, EPUB et KINDLE), disponibles en ligne sur son site Web.

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS