Poème 'Banc public' de leutcha

Banc public

leutcha

Un cœur solitaire comme une île
tourne en rond dans une petite ville
accroché aux bras d’un lointain flambeau
un jardin public le porte dans son palais
des fleurs variées des fleurs de mai
habillées comme un arc-en-ciel
exhalent un monde de parfums mythiques
et créent un opus de désirs sans terroir charnel
le spectacle de ce printemps fleuri
n’enchante point son triste univers
accroché aux bras absents
de sa puce bien-aimée
depuis deux jours
vers l’inconnu envolée

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2023 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS