Jean de SPONDE : poèmes, oeuvres et biographie

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean de SPONDE

Jean de SPONDE (1557-1595)

Sa biographie

Portrait de Jean de SPONDE

Jean de Sponde (Joanes Ezponda, en basque), né en 1557 à Mauléon (Pays Basque) et mort le 18 mars 1595 à Bordeaux, est un poète baroque français.

N√© dans une famille li√©e √† la cour de Navarre, √©lev√© dans un milieu protestant et aust√®re, brillant √©l√®ve, il re√ßoit de Jeanne d’Albret, m√®re de Henri IV, une bourse d’√©tude. Il acquiert une parfaite connaissance du grec, et apprend la th√©ologie r√©form√©e.

N√©anmoins, il se tourne vers la litt√©rature profane : il traduit Hom√®re en latin et compose des po√©sies √©rotiques. √Ä B√Ęle √† partir de 1580, il √©tudie sous la direction de Th√©odore de B√®ze. Henri de Navarre lui donne un poste √† sa cour.

En 1582, il lit les psaumes et en est profond√©ment marqu√©. Sa vie prend une orientation religieuse et il r√©dige ses Ňďuvres majeures : « M√©ditations sur les psaumes » et « Essai de quelques po√®mes chr√©tiens ». Dans ce dernier recueil, il √©voque la mort √† l’Ňďuvre dans le monde qui entoure l’homme.

Rentr√© en Navarre, il se marie en 1583. D√®s 1585, il travaille comme agent politique pour le futur Henri IV avec lequel il continuera sa carri√®re politique. Emprisonn√© √† Paris, puis, apr√®s avoir √©t√© lib√©r√©, √† Tours, il se convertit au catholicisme, en suivant l’exemple de Henri IV. Cette conversion lui vaut la haine des protestants et d’Aubign√© devient son ennemi personnel. Il publie alors des √©crits de controversiste pour d√©fendre sa conversion. Il meurt √† Bordeaux dans la pauvret√©.

Ses livres seront d√©truits par les protestants par haine de leur auteur ; ses √©crits, marqu√©s par le calvinisme, seront rejet√©s par les catholiques. Son Ňďuvre manque donc de dispara√ģtre. Trois si√®cles plus tard elle est red√©couverte par Alan Boase qui rend √† la litt√©rature un grand po√®te.

On trouve dans son Ňďuvre les principaux th√®mes de la litt√©rature baroque : la hantise de l’inconstance, les masques et l’apparence, la mort. La mort au sein de la vie exprime l’aspiration vers l’au-del√†, et suscite le besoin d’en appeler √† Dieu.

Son √©criture cherche √† peindre l’√©paisseur du monde, les complications du destin de l’homme, son obscurit√©. Cette sensibilit√© baroque est exprim√©e par la recherche du d√©s√©quilibre, de la perle irr√©guli√®re, de l’√©trange et de la richesse excessive des formes. Le monde qui se refl√®te dans cette po√©sie est ainsi un monde qui a cess√© d’√™tre clair et univoque, et le style de Sponde rend cette complexit√© palpable.


Source : Wikipédia
Ce contenu est soumis à la licence CC-BY-SA.

Ses oeuvres

Recueil : 'Essai de quelques poèmes chrétiens'
Recueil : 'Les Amours'
Hors recueil (ou recueil à définir)
© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto