Poème 'Biplan' de ATOS

Biplan

ATOS

Il manque des pièces à mes mots.
Dans la carcasse de l’oreille ça chante un peu trop chaud.
Le moteur est une abeille mais la saison est au corbeau.
Les huiles anciennes trempent le bout de leurs flambeaux
dans les flanelles du vin aigre perdu au large de mes os.
J’ai pas les pièces,
j’ai même pas l’adresse du château.
J’ai perdu tout mon sommeil en tombant dans la Déveine.
Ni peine, ni saut, je reste à la traîne de mes chaînes.
Pauvre biplan battant des ailes de vermisseau.
Il manque des pièces à mes mots
et puis aussi de quoi remplir les toiles de leur ventre.
L’anguille est en dessous de ma peau.
Sur le cadran, la nuit se joue en cerceau .
En bout de piste, j’entends plus la musique.
Pour connaître le ciel paraît qu’i faut monter là-haut?
Attends que je trouve une ou deux pièces
et tu verras , ma carlingue, comment on arrive à faire un soleil
avec une balle dans un cerveau.

(Aux vieux Charles, et aux « symboles des aspirations et des enthousiasmes de l’armée de la Nation » )

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. évidemment...ce n'est pas du Aragon ni du baudelaire mais bon...tout se perd ! écrivez écrivez des kilomètres de "phrases" (je n'ose dire de vers), des tonnes de mots; il en restera toujours quelque chose!

  2. Palanquin des larmes....
    Pleurez pleurez, et pleurez donc et tiens ....même à tous vos souhaits! ...
    et puis reniflez donc il en restera toujours un petit quelque chose au bout de votre nez ! :)

  3. eh les censeurs on est en république depuis plus de 2 siècles...alors arrêtez vos conneries...
    @ATOS
    Ne pouète pas plus haut que ton cul ! attention aux vents épais! non je ne pleure pas j'en rigole plein pot! sur tes vers je ne verserai pas une larme de crocodile...

  4. :) :) :) :) :)
    Faut respirer !Tu attaques et tu mords... Poum poum pam !

    Hé ! Personne ne te censure ! Pourquoi c'est ça que tu étais venu ici chercher ?

    Impose toi ta propre censure : NE LIS PLUS CE QUE J 'ÉCRIS !

    pouet pouet ! Passe ton grand chemin !

  5. mais si, mais si j'ai le droit de lire qui je veux ce que je veux et de donner mon avis; en l'occurence je t'ai ce que je pensais de ton "poème" qui je le répète n'a rien en qualité d'un poète tel par exemple qu' Aragon ou que Baudelaire; un point c'est tout; c'est de la mauvaise daube; et comme le disait Boileau: soyez plutôt maçon si c'est votre talent"; quant à passer mon chemin...j'y suis j'y reste!!!

  6. Ah enfin la bonne nouvelle à défaut de bonne parole : Tu es loin devant et sur ta propre route !
    Bisous ma poule et respire à fond mon ange !

  7. kesako de mouton ? qui es-tu pour me parler ainsi ? On se connait ? Non alors basta veux-tu !!!

  8. biplan biplan j'ai un plan bi...

  9. ouais c'est vrai..... t'es qui toi d'abord ???? hein ?
    c'est quoi ton nom?
    bi/ bi -
    bip bip -
    i bi plan / plan - bi
    houra !!!!
    t'as un problème avec l'aérospatial?
    Allez t'es qui ?
    t'as un plan bi ?
    bein c'est bien ma gazelle ! C'est pas grave ça.

  10. Suis qui ? suis moi
    Et toi t'es toi tais-toi!
    Bi bi ah ton bibi
    Est bien joli
    Ma poule
    Maboule

    Houra rahou
    T'es en conflit
    Avec les loups
    De l'apéro hic
    Spatial Chic

    Alors faisons
    Grève et coupe le gaz
    Elle pourrait disons
    Le la gazelle
    Faire le con
    Conflit avec zèle

    Con

  11. alors là : APPLAUDISSEMENTS pour la gazelle !
    Elle pourrait, ....disons ? Disons quoi ?
    Hein dis quoi ?
    Tu menaces là ? Mais tu menaces qui et quoi ?
    Et celle ou celui, ou je ne sais quoi, qui me fera taire n'est pas encore né(e), encorné (e) !!!
    Merci d'avoir signé ton dernier commentaire. je vois. Pas bien, ....mais ON voit.

  12. alors

    les menaces
    hola
    place
    au cador

    encornée
    (poil au nez)
    veux-tu
    mourir
    soit

    respire
    une dernière
    fois
    têtue
    fière
    que tu es

    encornée
    ou duel
    classique
    en musique

    scie
    tournevis
    ou pistolet
    pisse
    tole
    donc bien
    avant
    nom d'un chien
    que je te réduise
    net

    en tôle
    en boulette
    en boulon
    en bouchon
    en balise

    eh eh eh

  13. bein voilà, ça c'est un texte que tu peux mettre en ligne.
    Bon ce n'est pas un poème, quoi que....
    une déclaration ? l'ébauche d'un crime? les prémisses de mon oraison ?
    ainsi donc, la gazelle, tu veux me réduire à ta simple expression ?
    Allez ....nous t'écoutons :

  14. je n'ai pas la prétention, mal placée, comme toi d'être poète...je me contente de mon iconoclastie !!!un point c'est tout ! je lis sur le site des poètes des poèmes qui me plaisent qui ne me plaisent pas c'est selon; en l'occurence ton poème bi-plan se prête à toutes les âneries la preuve déjà rien que sur le titre équivoque: bi-plan plan-bi et je pourrai continuer; tout ça pour dire que ta "soupe" ne vaut pas tripette;

  15. c'est tout.... Mais je t'en prie l'ami (e) (?) , je t'invite à continuer.
    J'avoue ne pas comprendre ta problématique avec le titre....ça a l'air d'être une fixette.
    Comme ton acharnement d'ailleurs que tu exprimes avec tant de grâce à mon égard.
    Je ne crois pas que l'on se connaisse, ou que l'on se soit déjà croisé sur la toile. Mais il est vrai qu'il est tellement jouissif d'utiliser des pseudonymes...Je ne t'en veux pas. Tu es l'illustration de la perversité qui règne sur la toile. J'espère au moins que tout cela te soulage. Parce que lorsqu'on en arrive à parler de pistolet et de tournevis, et qu'on agite toute sa petite panoplie avec frénésie sous les lignes des gens, on peut penser quand même que tu es un peu en difficulté. Donc, je t'invite à te reprendre. Tu n'aimes pas mes textes. Et alors? Cela va t il changer la face du monde? Est ce si important que cela? A moins bien sûr que toute cette frénésie ne soit pas uniquement provoquée par mes textes...

  16. ps : connais tu bien le sens du mot iconoclastie ?....

  17. pervers ? OU père vert ? OU pré vert ? QUI sait ?

  18. Un peu court comme réponse.
    Panne de sens peut être ?
    Comme un oiseau sans ailes...., sans zèle,, ou...tout simplement sans elles ?

  19. perversité, jouissif !!! mais t'es une vraie obsédée ! faut te faire soigner! il y a de bons psychiatres ! sais-tu d'abord ce qu'est la perversité ?n'utilise pas des termes sans en avoir bien vérifié le sens ; quant à l'iconoclastie je sais très bien ce que ça signifie mais je prends le terme au sens très large!

  20. au sens large?.........Ceux qui te liront, apprécieront. Quant à me faire soigner mon petit bonhomme, ou ma petit dame, tu devrais toi même y songer. Ou alors tiens une excellente médecine pour calmer ton appétence pour la violence :
    lis de la poésie,
    lis les grands poètes.
    Oui tu as raison ce n'est pas bon de lire mes textes.
    Te voilà maintenant dans un tel état....
    Donc une bonne cure de poésie, de la bonne.de la fortifiante Pour que tu retrouves le sens de tes mots.
    Et oui il y a perversion à s'acharner comme tu le fais sur des gens qui ne te demandent rien et qui ne t'ont rien fait. Surtout lorsque l'on porte un masque.
    rendre le mal pour le mal ,.... on peut être "pour" mais faut il encore que cela ne soit pas fait contre ceux qui n'en sont pas responsables.
    Et n'ai pas peur des mots tel que plaisir, jouissif, jouissance. Tu devrais, si tu aimes Aragon, ou Baudelaire, comme tu le dis, tu devrais comprendre ce qu'il y a comme jardins dans ces mots.
    Lis de la poésie, lis encore et toujours de la poésie.
    Entre en poésie. Fais corps avec elle.
    Et essaie d'oublier ce mal que d'autres que moi t'ont fait.
    Tu trouveras sur ce site des textes grands et prodigieux écrits par des âmes souveraines.
    Tu peux toi même nous faire découvrir les auteurs que tu apprécies. Et si tu écris alors rejoins les. Je doute pas que tu ais voulu faire passer un message dans tes propos. Je ne les saisis pas. C'est tout. Ce site n'est pas là pour entendre ces échanges rageurs. Par respect pour le site et pour tous ceux qui y contribuent, pour tous ses lecteurs. je choisis, lecteur inconnu, de clore cette conversation. J'espère lire tes textes un jour prochain. Tu as des choses à nous dire, je crois.
    Astrid Shriqui Garain ( Atos) - La plume mais sans le masque.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS