Poème 'Donne-moi' de ATOS

Donne-moi

ATOS

Donne-moi le silence en confidence dans les parures de l’absence,
Donne-moi les fers de ma violence dans les chairs de ta lumière,
Donne-moi la ligne noire qui ouvre la gorge fine des collines,
Donne-moi l’eau qui te nourrit et le pain qui me bénit,
Donne-moi un rire qui déchire et qui m’achève,
Donne-moi des mains tremblantes qui suivent les veines du grand chêne,
Donne-moi le compas grinçant du monde et l’acier tranchant de nos saisons,
Donne-moi une vague qui brise l’effroi de ce miroir,
Donne-moi l’ombre qui se traîne à ton nom,
Donne-moi le regard inconnu qui te reçoit,
Donne-moi la cinglante évidence qui éventre la belle assurance,
Donne-moi l’odeur que l’on presse contre les rêves,
Donne-moi les perles amères et douces qui roulent dans le fond de la nuit
Donne-moi la légende qui sur nos fresques lève son flambeau,
Donne-moi le pas qui remonte les horloges de nos routes,
Donne-moi un torrent brûlant de lumière sous un velours de cendres,
Donne-moi des mots rapides et inconnus dans la course de nos étoiles perdues,
Donne-moi une nuit au détour des premières couleurs sans retour
Donne-moi… Donne-moi…
Des terres pourpres,des racines de cristal, des roches de paille,
Des gemmes de lune, des chevaux dans un torrent d’écume,
Les fièvres du marais qui emportent les tourments,
le souffle qui hurle et qui se jette à corps perdu contre l’azur,
Le ventre des voiles qui emportent les âmes, la furie des fleuves de turquoise,
l’encre qui emporte, la parole qui se livre, le geste qui se dit,
Les feux qui ouvrent le ventre du ciel et qui dévorent les nuages,
La promesse de ce fruit rouge sous le doigt de décembre,
Les mâchoires des fleurs qui arrachent les lettres du cœur,
les rivières souterraines où baignent nos lèvres,
la pierre blanche qui crève la peau de nos tambours,
les coups de cet or fou qui s’abattent à nous rompre contre les tempes des jours,
Donne-moi,… Donne-moi et peut-être… Donne-moi toujours…
J’errerai, vois tu, mille fois encore en nous.
Mais offre moi un seul signe de toi
Et je me chargerai de ce qu’il te semblait, en ce Bien, croire.

Poème préféré des membres

111112 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Comme promis, je viens à la découverte de ce magnififique espace qui est le tien. J'aime beaucoup ce poème que tu as pensé, nourri avant d'écrire. Merci pour cette invitation que je compte renouveler prochainement.
    Michel

  2. Merci Michel d'avoir accepté cette invitation.

  3. C'est un poème très bien ciselé et percutant. J'y vois partout des étincelles jaillir de tes mots-silex!
    S'il te plaît, toi qui es depuis belle lurette sur ce site, peux-tu me dire pourquoi la modération prend autant de temps aussi bien pour les poèmes que pour les commentaires.
    En outre, je t'invite à jeter un coup d'oeil sur mon blog. Voici son UR: mokhtarives.blogspot.com

  4. Merci Mokhtar . Cela me touche.
    Quant au rythme du site je pense que tu devrais directement poser la question à l'administrateur ( passe par "contact" ).
    Cette démarche est un choix éditorial qui me parait intelligent et qui nous sauvegarde tous des dérives malveillantes. Et oui nous sommes lus par "beaucoup et nombreux" et cela pour notre plus grand plaisir mais quelque fois se glissent parmi eux des esprits qui ne respectent pas notre démarche. Il faut toujours restés vigilants! Qui a dit que la poésie n'était pas un combat ?...Amitiés Astrid

  5. @ATOS

    Merci beaucoup de m'avoir répondu. Je suis d'accord avec toi quant à la modération mais cela fera bientôt trois jours que mon second poème est sous modération! Je trouve que c'est exagéré. Bien à toi .
    Mokhtar

  6. Bonjour Mokhtar,
    Votre second poème est désormais en ligne (très bien écrit soit dit en passant). Cela prend un peu de temps, car il faut les lire, vérifier leurs contenus, etc. afin d'éviter tout abus, comme l'explique si bien Astrid (ATOS).
    En revanche, il n'y a pas d'attente avant la mise en ligne des commentaires : ces derniers sont modérés 'à la volée'. Si vous avez des questions, en effet, n'hésitez pas à passer par le lien "contacts" situé en bas de page.
    Cordialement, Alexandre.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS