Poème 'Bonbons et Pommes vertes' de Théophile GAUTIER dans 'Un douzain de sonnets'

Bonbons et Pommes vertes

Théophile GAUTIER
Recueil : "Un douzain de sonnets"

Comme un enfant gâté, gorgé de sucreries,
Se rebute, et convoite avec des yeux ardents
La pomme acide et verte où s’agacent les dents,
L’âpre fruit de la haie et les nèfles aigries,

Vous avez en horreur le miel des flatteries,
Les fades madrigaux dans la bouche fondants,
Bonbons, plâtre au dehors et sirop au dedans,
Et ne prenez plus goût qu’au fiel des railleries.

Vous préférez aux fleurs les piquants des chardons,
Demandant qu’on « vous blâme et non pas qu’on vous loue, »
Vous que le ciel se plut à combler de ses dons.

Par où vous attaquer ? je ne sais, je l’avoue ;
Et laissant retomber mes flèches au carquois,
Je vous désobéis pour la première fois !

12 février 1868.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS