Poème 'Cheval' de Paul ÉLUARD dans 'Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux'

Cheval

Paul ÉLUARD
Recueil : "Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux"

Les Animaux et leurs hommes

Cheval seul, cheval perdu,
Malade de la pluie, vibrant d’insectes,
Cheval seul, vieux cheval.

Aux fêtes du galop,
Son élan serait vers la terre,
Il se tuerait.

Et, fidèle aux cailloux,
Cheval seul attend la nuit
Pour n’être pas obligé
De voir clair et de se sauver.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Fin de vie
    --------

    Ce vieux cheval a fait son temps,
    Qui ses anciens exploits rumine ;
    De son repos il est content,
    Lui qui ne craint point la famine.

    Il ne fait plus rien d’important,
    Quelques vers ensemble il combine ;
    Il comprend ce qui nous attend
    Quand vient la fin de la bobine.

    Il cueille les fleurs d’ aujourd’hui,
    N’ayez donc pas pitié de lui
    Qui apprivoise la Camarde.

    Eros, le plaisantin mignon,
    N’a point quitté ce compagnon,
    Lui qui favorise les bardes.

  2. La mort et le destrier
    --------------

    La Camarde dit
    « Serais-je à un cheval près ?
    Ils ne manquent point. »

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS