Poème 'Miracle' de ATOS

Miracle

ATOS

MiracleJ’aime les cabossés, les mal bâtis, les mal construits,
Les mal léchés, les pas finis, les mal polis
Et les bosselés.
Les pas bien nés.
Les enfants de la balle, et des rafales
Et ceux du soupirail.

J’aime les pas coiffés, les mal lavés, les estropiés.
Les pas partis et les jamais commencés.
Les maladroits et les faux semblants.
Les étourdis et les enfants du mépris.
Les à peu près et les gens-foutre.

Le «lisse» çà glisse et çà s’oublie.
Les «pas vernis», ça te bouffe le cœur,
Ça t’écorche les pognes.

J’aime la lèpre et les murailles,
Le goût de leurs entrailles.
Je suis faite de l’argile des pauvres.
De cette terre qui ne craint aucune pluie.
De cette terre qui ne craint que la nuit.

J’aime les assoiffés, les tourmentés, les décalés,
Les égarés que personne ne vient réclamer
Aux objets trouvés.

J’aime le doute et l’infini.
Les contre sens et les non sens.
J’aime les idées désordonnées
toutes ébréchées et emmêlées
J’aime la peste et la godaille
Et toute la belle racaille.

J’aime la lèpre et les murailles,
Le goût de leurs entrailles.
Je suis faite de l’argile des pauvres.
De cette terre qui ne craint aucune pluie.
De cette terre qui ne craint que la nuit.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS