Poème 'C’est qu’il nous faut consentir…' de Rainer Maria RILKE dans 'Vergers'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Rainer Maria RILKE > C’est qu’il nous faut consentir…

C’est qu’il nous faut consentir…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Vergers"

C’est qu’il nous faut consentir
à toutes les forces extrêmes ;
l’audace est notre problème
malgré le grand repentir.

Et puis, il arrive souvent
que ce qu’on affronte, change :
le calme devient ouragan,
l’abîme le moule d’un ange.

Ne craignons pas le détour.
Il faut que les Orgues grondent,
pour que la musique abonde
de toutes les notes de l’amour.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Auprès d'un puits
    ------------------

    Qui sait ce qu'a pu ressentir
    Le renard face à la sirène ?
    Lui, n'aimant point la forme humaine,
    Eut-il donc envie de partir ?

    « Rien de mal, lui a dit le vent,
    Ne vient de cette forme étrange » .
    C'était différent d'un serpent,
    Ça ressemblait bien à un ange.

    Le destin peut faire un détour
    Lorsqu'il veut enchanter ce monde :
    Et la mythologie abonde
    En énigmatiques amours.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS