Poème 'Contrée ancienne, aux tours qui insistent…' de Rainer Maria RILKE dans 'Quatrains Valaisans'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Rainer Maria RILKE > Contrée ancienne, aux tours qui insistent…

Contrée ancienne, aux tours qui insistent…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Quatrains Valaisans"

Contrée ancienne, aux tours qui insistent
tant que les carillons se souviennent -,
aux regards qui, sans être tristes,
tristement montrent leurs ombres anciennes.

Vignes où tant de forces s’épuisent
lorsqu’un soleil terrible les dore …
Et, au loin, ces espaces qui luisent
comme des avenirs qu’on ignore.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. À l'horizon, une colline insiste
    (Vertes années, faut-il qu'il m'en souvienne ?)
    Devenir vieux, est-ce une chose triste,
    Être perçu comme personne ancienne...

    Vigne et houblon, un sol qui ne s'épuise,
    Beau raisin blanc que l'air d'automne dore,
    Fiers paysans, dont les figures luisent
    Dans leurs banquets, qui la tristesse ignorent.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS