Poème 'Description de la fameuse Fontaine de Vaucluse' de Georges de SCUDÉRY

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Georges de SCUDÉRY > Description de la fameuse Fontaine de Vaucluse

Description de la fameuse Fontaine de Vaucluse

Georges de SCUDÉRY

Les vents, même les vents, qu’on entend respirer,
Et parmi ces rochers, et parmi ces ombrages,
Eux qui me font aimer ces aimables rivages,
Ont appris de Pétrarque à si bien soupirer.

Les flots, même les flots, qu’on entend murmurer
Avec tant de douceur, dans des lieux si sauvages,
Imitent une voix qui charmait les courages
Et parlent d’un objet qu’on lui vit adorer.

Au lieu même où je suis, mille innocents oiseaux
Nous redisent encor, près de ces claires eaux,
Ce que Laure disait à son amant fidèle :

Ici tout n’est que flamme ; ici tout n’est qu’amour ;
Tout nous parle de lui ; tout nous entretient d’elle ;
Et leur ombre erre encor en ce charmant séjour.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Excursions
    ------------------

    Vivre où se trouve l'air plaisant à respirer,
    Au plus fort de l'été se tenir dans l'ombrage,
    Suivre d'un vaste lac le merveilleux rivage,
    À ces quelques plaisirs nous pouvons aspirer.

    En ces lieux bienfaisants, quelques vers murmurer,
    S'imprégner de l'esprit de ces chemins sauvages,
    Puis vers le haut des monts (il y faut du courage)
    Avancer, recherchant le bonheur d'explorer

    La forêt abritant tout un peuple d'oiseaux,
    Traversée de sentiers dont l'étonnant réseau
    Propose maints détours au visiteur fidèle :

    Voilà de quoi, sans doute, occuper plus d'un jour
    (De ces jours qui s'en vont, l'été, à tire-d'aile),
    Dans la joie des départs et la joie des retours.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS