Poème 'Est-il d’ici ?' de Rainer Maria RILKE

Est-il d’ici ?

Rainer Maria RILKE

Est-il d’ici ? Non, des deux
empires naquit sa vaste nature.
Plus adroitement ploierait le saule
quiconque eût d’abord connu ses racines.

En vous couchant, ne laissez sur la table
ni pain ni lait ; cela tire les morts.
Mais lui, l’enchanteur, lui, qu’il mêle
sous la douceur de sa paupière

leur apparence à tout ce qu’il a vu !
Que la magie du talisman, de la fumeterre
lui soit plus vraie que le clair rapport !

L’image valable, rien ne peut la lui détruire,
qu’elle soit en chambres, qu’elle soit en tombeaux,
qu’il chante la bague, la boucle, ou bien le broc.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Construire le réel n’est pas une entreprise
    Dont préalablement l’on doit savoir l’effet.
    C’est un point sur lequel je n’ai nulle maîtrise,
    Ni n’en voudrais avoir (personne n’est parfait).

    Puisque notre existence est faite de méprises,
    Il est des jours auxquels on déclare forfait ;
    Mais mieux vaut, cependant, le rimeur qui se grise
    Que le sobre penseur aveuglé tout à fait !

    Ce vieillard ne peut pas se changer en austère
    Moine qui en cellule au long du jour se terre ;
    Car le mur d’un couvent n’est pas d’une prison.

    Il restera fidèle à sa dame de brume,
    Aux partages qu’ils ont, partage d’amertume,
    Partage de leurs voix, partage d’horizon.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS