Poème 'Hôtels' de Guillaume APOLLINAIRE dans 'Alcools'

Hôtels

Guillaume APOLLINAIRE
Recueil : "Alcools"

La chambre est veuve
Chacun pour soi
Présence neuve
On paye au mois

Le patron doute
Payera-t-on
Je tourne en route
Comme un toton

Le bruit des fiacres
Mon voisin laid
Qui fume un âcre
Tabac anglais

Ô La Vallière
Qui boite et rit
De mes prières
Table de nuit

Et tous ensemble
Dans cet hôtel
Savons la langue
Comme à Babel

Fermons nos Portes
À double tour
Chacun apporte
Son seul amour

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. fait-il référence à l'hotel qu'il n'avait pas réussi à payer ?

  2. Ce poème est vraiment étrange, en tout cas je ne vois pas ce qu'il a de passionant! Et puis ça ne veut rien dire, franchement Guillaume APOLLINAIRE n'avait rien d'autre à faire le jour ou il a écrit ce poème!!!

  3. C'est vraiment poétique! Sachez que j'ai 71 ans et que Guillaume Apollinaire est mon poète préféré, même si celui-ci est mort, hélas...

  4. Chère milaine,
    Apollinaire n'est pas quelqu'un qui cherche à écrire des poèmes les pieds en eventails. Il est le chef de file de l'avant garde de l'époque, ce n'est pas pour rien. Il y a une opposition en "Présence neuve" et la dernière strophe. On a d'un côté un hôtel où tout le monde se rencontre, puis la séparation, et l'isolement. Je ne pense pas me tromper: beaucoup de poèmes d'Apollinaire sont des poème d'amour déçu. Il est drôle de lire votre commentaire (et iritant): parce que moi, je n'ai rien comprit, ce poème est con, le poète n'avait rien à faire. Il faut juste parfois se croiser le crâne et essayer de se poser la question: dans le cas de ce poète, mon interprétation est-elle cohérente. Dans le cas d'Apollinaire, il est absurde de parler de non sens.

  5. "sauvons la langue comme à Babel"
    comme cela sonne bien à notre tête
    le temps d'une nuit où tout s'embrouille
    où les mots trottent à l'âme
    la vie n'est-elle pas un non-sens
    c'est bien ce qui fait sa poésie

Rédiger un commentaire

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto