Poème 'J’aime l’âne…' de Francis JAMMES dans 'De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir'

J’aime l’âne…

Francis JAMMES
Recueil : "De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir"

J’aime l’âne si doux
marchant le long des houx.

Il prend garde aux abeilles
et bouge ses oreilles ;

et il porte les pauvres
et des sacs remplis d’orge.

Il va, près des fossés,
d’un petit pas cassé.

Mon amie le croit bête
parce qu’il est poète.

Il réfléchit toujours.
Ses yeux sont en velours.

Jeune fille au doux cœur,
tu n’as pas sa douceur :

car il est devant Dieu
l’âne doux du ciel bleu.

Et il reste à l’étable,
fatigué, misérable,

ayant bien fatigué
ses pauvres petits pieds.

Il a fait son devoir
du matin jusqu’au soir.

Qu’as-tu fait jeune fille ?
Tu as tiré l’aiguille…

Mais l’âne s’est blessé :
la mouche l’a piqué.

Il a tant travaillé
que ça vous fait pitié.

Qu’as-tu mangé petite ?
— T’as mangé des cerises.

L’âne n’a pas eu d’orge,
car le maître est trop pauvre.

Il a sucé la corde,
puis a dormi dans l’ombre…

La corde de ton cœur
n’a pas cette douceur.

Il est l’âne si doux
marchant le long des houx.

J’ai le cœur ulcéré :
ce mot-là te plairait.

Dis-moi donc, ma chérie,
si je pleure ou je ris ?

Va trouver le vieil âne,
et dis-lui que mon âme

est sur les grands chemins,
comme lui le matin.

Demande-lui, chérie,
si je pleure ou je ris ?

Je doute qu’il réponde :
il marchera dans l’ombre,

crevé par la douceur,
sur le chemin en fleurs.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J'aime ce poème parce qu'il rend hommage à la bête que j'adore.

  2. Barde âne
    ------------

    Lorsque l'âne Anatole
    Parle à l'âne qui vole,

    Il lui dit : Cher monsieur,
    Très pur âniot de Dieu,

    (Asinulus Dei,
    Comme en latin l'on dit),

    Est-ce vous qui portiez
    Le fils du charpentier

    Quand il quitta la terre,
    Aviateur solitaire ?

    Non, dit l'âne volant ;
    Moi je suis mécréant.

    Si je rencontre un ange,
    Je lui parais étrange ;

    Si je rencontre un diable,
    Je lui semble peu fiable ;

    Si je vois une ânesse,
    J'en fais une déesse !

    Anatole applaudit
    À ce que l'âne a dit,

    Puis il reprend sa route ;
    Aux grands chardons qu'il broute

    Il répète l'histoire
    De l'âne plein de gloire

    Qui chemine dans l'ombre
    Sans avoir le coeur sombre.

  3. quelle belle recitation, c'est une merveille, une jolie dame de 80 ans m'y a fait penser, je suis heureuse de lui avoir fourni un petit bonheur lui rappelant sa jeunesse en Anjou

  4. Bonjour,
    heureuse d'avoir trouvé le poème de "l'âne si doux" car il est souvent confondu avec "le petit âne" de Luce Fillol. Je suis née en 1953 et j'ai appris l'un et l'autre pendant ma scolarité. Merci pour votre site et bravo !
    Sincères salutations, Maryse

  5. Le petit âne
    ----------

    Un brin d'herbe entre les dents
    Le petit âne trotte,
    Trotte
    Sur le chemin.

    Une fleur entre les dents,
    Le petit âne porte,
    Porte
    Les sacs de grain.

    Une carotte est son paiement.
    Il la croque,
    Croque
    Dans le foin.

  6. Rectificatif :

    « Luce Fillol » et pas Lucie !

Rédiger un commentaire

Francis JAMMES

Portait de Francis JAMMES

Francis Jammes (prononcer [jam] et non [djèms]), né à Tournay (Hautes-Pyrénées) le 2 décembre 1868 et mort à Hasparren (aujourd’hui Pyrénées-Atlantiques) le 1er novembre 1938, est un poète français, également romancier, dramaturge et critique. Il passa la majeure partie de son existence dans le Béarn et le Pays basque,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto