Poème 'La timidité' de turia

La timidité

turia

La timidité
Dans la vallée ensoleillée,
Timidement éclairé
Sur ce chemin escarpé
Sous un soleil d’hiver,
Assis sur une grosse pierre
Je suis-là, regardant les promeneurs
Déambulant sur le chemin
Emmitouflés, dans leurs manteaux d’hivers
Pourtant beaucoup se presse lentement
Admirant le visage, toujours changeants
Des gorges sculptées par le dieu du vent
En des temps immémoriaux
De cette vallée, tumultueuse,
Façonnée par le ruisseau
Sillonnant à son pied,
Assis sur ce rocher je te vis apparaitre
Au détour d’un chemin, tes cheveux de braises
Scintillait de mille feux,
Les rayons du soleil, lumineux
Qui t’auréolait d’un panache divin
Comme un buisson ardant
Mon cœur fut percé,
Jusqu’au plus tréfonds de mon âme
Malgré le froid tu marchais,
Avec ton manteau ouvert
Le vent glacial, irisait ta gorge
De deux pics jumeaux
Ton pas alerte et vif, me subjuguais
Tes jambes longues, puissantes, gainées de noirs
Foulais le chemin d’une allure leste
Arrivé à ma hauteur, nos regards se sont croisés
Le temps d’un instant
Portant la lueur des tes yeux ma transpercé le cœur
Je suis resté là un bon moment
Avant de pouvoir me lancer à ta recherche
Je désirai te parler, t’accompagner, te chérir
Je t’ai épié longtemps, m’osant pas t’aborder
Maudissant cette peur maladive,
Qui me paralysait
Qui m’interdisais de m’approcher
De crainte de te voir t’envoler,
Effrayée, effaroucher,
Perturbée ou ennuyée
Ah vil, timidité, maladie de l’esprit,
Qui te cloue sur place
Quand vas-tu t’en aller
Qu’en vas-tu me laisser vivre
Je ne sais combien de combat,
J’ai perdu, dû à ton frein
Laisse-moi seul et poursuit ton chemin
Que mon calvaire prenne fin
Va-t’en je n’aurais pas de chagrin
Porte ton dévolu sur les vilains
Part, disparait, amis en vain
Laisse-moi avec ma lassitude et mon destin
TOTO 30/11/2017

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

turia

Image de turia

Nom : AGRO

Prénom : Salvatore

Naissance : 11/12/1953

Présentation : Textes écrits par la furie de transmettre mes sentiments sur plusieurs sujets, je ne suis pas un poète je m'en ai pas la capacité,ni la formation pour ce faire, mais ces textes sont appréciés...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS