Poème 'Eux et nous' de turia

Eux et nous

turia

Depuis l’aube jusqu’au coucher du soleil
Nous sommes abreuvés
D’une quantité astronomique de nouvelles
Venant du monde entier, en un temps record
Déversant allègrement leurs faits divers nauséabonds
Et malodorants
Nous sommes instantanément mis au courant
Du moindre fait et gestes de l’élite
Quels soient sportives, culturels,
Artistiques, comédiens et tutti quanti
Présidents, rois, princes ou princesses
Marchands d’armes, semeurs de mort
Ou affameurs du trois quart du monde
Nous connaissons tout
Ou presque de leurs vies
Eux qui pourtant font tout nous enlever la nôtre
De nos ennemis de classes,
Nous savons l’état de leurs fortunes
Et l’état de la nôtre, pour notre malheur
S’ils pètent
S’ils rotent
S’ils leur pansent ventrues est douloureuse
S’ils vivent
S’ils meurent
S’ils se marient
S’ils se séparent
Directement nous en sommes informés
Pourtant quand à deux pas de chez nous
Des ouvriers, des travailleurs défendent leurs pains
Ou qu’ils luttent pour survivre
Ou alors qu’il fasse grèves pour maintenir leurs emplois
Leurs dignités, leurs humanités,
Tout ce qu’on apprend
C’est qu’ils nous prennent en otages
Pour maintenir leurs privilèges corporatistes

Souvent pourtant leur vrais combat est ignoré ou déformés
Souvent nous en sommes informés
Avec beaucoup de retard,
Mais de quelques bribes seulement
Ou alors jamais
Pourtant ils sont un peu plus loquaces
Lorsque le conflit échoue
Pourtant ils mériteraient
Qu’on leurs rendent hommages continuellement
Car, grâce à leurs travails ou leurs tâches
Que l’on doit le fonctionnement quotidien
De notre société
Ils en sont les véritables moteurs
Ils en sont les véritables artisans
De ce miracle journalier.
Chaque jour ils risquent leurs vies
Pour un salaire de misère
Chaque jour,
Ils satisfont nos besoins
Chaque jour,
Ils doivent assurer leurs lendemains
Et le notre
Chaque jour,
Qu’ils pleuvent, qu’ils ventent
Leurs altruismes sont mis à disposition de chacun de nous
Par tous les temps,
Ils assurent notre chauffage, notre éclairage,
Nos soins corporels
Chaque jour,
Ils nous permettent d’utiliser les chefs-d’œuvre,
Qu’ils ont construits
Chaque jour,
Ils bâtissent nos maisons, nos hôpitaux, leurs châteaux
Discrètement, silencieusement, passionnément
Eux que l’on considère comme la lie de la société
En sont pourtant le moteur
Ils sont nos véritables héros
Des héros sans qui rien ne se ferait sur terre
En tant que classe sociale indispensable
Ils mériteraient le prix Nobel
De la justice, de l’économie, de la paix etc…,
Au lieu de cela
Ne sont primés que des nantis,
Des charlatans, des fascistes, des arrivistes,
Des opportunistes
Ne sont primés que les chiens de garde du système capitaliste

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

turia

Image de turia

Nom : AGRO

Prénom : Salvatore

Naissance : 11/12/1953

Présentation : Textes écrits par la furie de transmettre mes sentiments sur plusieurs sujets, je ne suis pas un poète je m'en ai pas la capacité,ni la formation pour ce faire, mais ces textes sont appréciés...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS