Poème 'Que n’ai-je encor la harpe thracienne' de Joachim DU BELLAY dans 'Les antiquités de Rome'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Que n’ai-je encor la harpe thracienne

Que n’ai-je encor la harpe thracienne

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les antiquités de Rome"

Que n’ai-je encor la harpe thracienne,
Pour réveiller de l’enfer paresseux
Ces vieux Césars, et les ombres de ceux
Qui ont bâti cette ville ancienne ?

Ou que je n’ai celle amphionienne,
Pour animer d’un accord plus heureux
De ces vieux murs les ossements pierreux,
Et restaurer la gloire ausonienne ?

Pussé-je au moins d’un pinceau plus agile
Sur le patron de quelque grand Virgile
De ces palais les portraits façonner :

J’entreprendrais, vu l’ardeur qui m’allume,
De rebâtir au compas de la plume
Ce que les mains ne peuvent maçonner.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Édifice
    ---------

    Du Bellay, tant d’idées te viennent !
    Ton coeur n’est jamais paresseux,
    Car il est héritier de ceux
    Qui, magiciens et magiciennes,

    (Y compris les cartomanciennes)
    Ont fait des pronostics nombreux,
    Que les rhapsodes valeureux
    Mirent en odes saturniennes.

    Nous savons qu’il fut bien agile
    En son latin, le fier Virgile ;
    Mais ton français est façonné

    Comme un miroir où l’oeil s’allume,
    Comme un temple, au fil de la plume,
    Que la rime vient maçonner.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto