Poème 'Les Parques ont le teint plus gai que mon visage…' de Théophile de VIAU dans 'Œuvres poétiques - Première partie'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Théophile de VIAU > Les Parques ont le teint plus gai que mon visage…

Les Parques ont le teint plus gai que mon visage…

Théophile de VIAU
Recueil : "Œuvres poétiques - Première partie"

Les Parques ont le teint plus gai que mon visage,
Je crois que les damnés sont plus heureux que moi;
Aussi le vieux tyran qui leur donne la loi,
Des peines que je sens n’a jamais eu l’usage.

Les jours les plus sereins pour moi sont pleins d’orage,
Les objets les plus beaux pour moi sont pleins d’effroi,
Et du plus doux accueil que me fasse le Roi,
Mon esprit insensé croit souffrir un outrage.

Ton injuste mépris m’a fait cette douleur,
Depuis incessamment je rêve à mon malheur,
Et rien plus que la mort ne me peut faire envie.

Voyez, si mon malheur s’obstine à me punir,
Je pense que la mort refuse de venir
Parce qu’elle n’est point si triste que ma vie

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théophile de VIAU

Portait de Théophile de VIAU

Théophile de Viau, né entre mars et mai 1590 à Clairac et mort le 25 septembre 1626 à Paris, est un poète et dramaturge français. Poète le plus lu au XVIIe siècle, il sera oublié suite aux critiques des Classiques, avant d’être redécouvert par Théophile Gautier. Depuis le XXe siècle, Théophile de Viau est défini... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto