Poème 'L’Esclave noir' de Théophile GAUTIER dans 'Poésies nouvelles et inédites'

L’Esclave noir

Théophile GAUTIER
Recueil : "Poésies nouvelles et inédites"

Stances sur une aquarelle de la princesse M***

Un bel esclave à peau d’ébène,
Mohammed ou bien Abdallah,
Pour mon musée, heureuse aubaine,
Vient du pays de : La Fellah.

Comme elle, il habitait le Caire ;
Tout en fumant son latakieh,
Il la voyait passer naguère
Sur la place de l’Esbékieh.

Elle si blanche sous son masque,
Lui si lumineusement noir ;
L’une agaçant l’amour fantasque,
Et l’autre en plein se laissant voir.

Faveur charmante, honneur insigne !
Mais voudra-t-il servir chez nous,
Ce glorieux nègre que signe
Une main qu’on baise à genoux?

1869

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théophile GAUTIER

Portait de Théophile GAUTIER

Pierre Jules Théophile Gautier est un poète, romancier, peintre et critique d’art français, né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872 à 61 ans. Né à Tarbes le 30 août 1811, le tout jeune Théophile garde longtemps « le souvenir des montagnes bleues ». Il a trois ans lorsque sa famille... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto