Poème 'L’ouragan' de Léopold Sédar SENGHOR dans 'Chants d'ombre'

L’ouragan

Léopold Sédar SENGHOR
Recueil : "Chants d'ombre"

L’ouragan arrache tout autour de moi
Et l’ouragan arrache en moi feuilles et paroles futiles.
Des tourbillons de passion sifflent en silence
Mais paix sur la tornade sèche, sur la fuite de l’hivernage!
Toi Vent ardent Vent pur, Vent-de-belle-saison, brûle toute fleur toute pensée vaine
Quand retombe le sable sur les dunes dit cœur.
Servante, suspends ton geste de statue et vous enfants, vos jeux et vos rires d’ivoire.
Toi, qu’elle consume ta voix avec ton corps, qu’elle sèche parfum de ta chair
La flamme qui illumine ma nuit, comme une colonne et comme une palme.
Embrase mes lèvres de sang, Esprit, souffle sur les cordes de ma kôra
Que s’élève mon chant, aussi pur que l’or de Galam.

Poème préféré des membres

zebras54 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. je veux avoir une explication poussée de ce poème ouragan.
    car je me perd das ces figures de style

  2. (1 S) L’ouragan arrache tout autour de moi
    *
    (1 C) Ici c'est une simple observation.
    *
    *
    (2 S) Et l’ouragan arrache en moi feuilles et paroles futiles.
    *
    (2 C) Devant ce violent spectacle, le poète renonce aux pensées futiles, comme si l'ouragan les emportait, elles aussi.
    *
    *
    (3 S) Des tourbillons de passion sifflent en silence
    *
    (3 C) Parmi ces pensées futiles, des passions qui sont violentes, mais ne peuvent matériellement produire de sons, et si elles le pouvaient, ce seraient des sifflements, mais comme elles ne le peuvent pas, c'est du silence qui semble siffler.
    *
    *
    (4 S) Mais paix sur la tornade sèche, sur la fuite de l’hivernage!
    *
    (4 C) Même si la tornade est effrayante, elle est bienvenue, car l'hivernage est ennuyeux.
    *
    *
    (5 S) Toi Vent ardent Vent pur, Vent-de-belle-saison, brûle toute fleur toute pensée vaine
    *
    (5 C) Le vent ardent permet de brûler les pensées mortes, comme le jardinier brûle des feuilles mortes et des fleurs fanées.
    *
    *
    (6 S) Quand retombe le sable sur les dunes dit cœur.
    *
    (6 C) De même que le sable est fidèle aux dunes, les pensées utiles sont fidèles à notre coeur.
    *
    *
    (7 S) Servante, suspends ton geste de statue et vous enfants, vos jeux et vos rires d’ivoire.
    *
    (7 C) Ici une simple demande aux gens de sa maison, qu'ils veuillent prêter leur attention.
    *
    *
    (8 S) Toi, qu’elle consume ta voix avec ton corps, qu’elle sèche parfum de ta chair
    *
    (8 C) Une autre tornade sèche se présente :
    *
    *
    (9 S) La flamme qui illumine ma nuit, comme une colonne et comme une palme.
    *
    (9 C) La flamme de l'inspiration, telle la colonne magique qui accompagnait Moïse au désert.
    *
    *
    (10 S) Embrase mes lèvres de sang, Esprit, souffle sur les cordes de ma kôra
    *
    (10 C) Et cette inspiration provoque musique et paroles
    *
    *
    (11 S) Que s’élève mon chant, aussi pur que l’or de Galam.
    *
    (11 C) ... Tout ça pour dire qu'il va chanter d'une voix claire.

  3. je voudrais avoir un exposé sur l'ouragan de leopold sedar senghor.merci

  4. Moi aussi je voudrais un exposé sur "l'ouragan" de LEOPOLD SEDAR SENGHOR.
    Merci.

  5. merci beaucoup pour l'explication détaillée de l'ouragan

  6. je veux avoir l'idée essentielle de cette partie

  7. Je voudrais un exposé sur l'ouragan

  8. bsr. svp je voudrais avoir une breve explication des differents poeme de senghor dans chant d'ombre

Rédiger un commentaire

Léopold Sédar SENGHOR

Portait de Léopold Sédar SENGHOR

Léopold Sédar Senghor (Joal, Sénégal, 9 octobre 1906 – Verson, France, 20 décembre 2001) était un poète, écrivain et homme politique sénégalais. Symbole de la coopération française en Afrique pour les uns ou du néo-colonialisme français pour les autres. Il a été le premier président du Sénégal (1960-1980). Senghor fut... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto