Poème 'Modes et Chiffons' de Théophile GAUTIER dans 'Poésies nouvelles et inédites'

Modes et Chiffons

Théophile GAUTIER
Recueil : "Poésies nouvelles et inédites"

Si, comme Pétrarque et le vieux Ronsard,
Viole d’amour ou lyre païenne,
De fins concettis à l’italienne
Je savais orner un objet plein d’art,

Je vous en ferais, fée au bleu regard,
Dans le pur toscan que l’on parle à Sienne
Ou dans un gaulois de saveur ancienne,
Sur votre arrivée ou votre départ ;

Sur vos gilets blancs et vos amazones ;
Sur les frais chapeaux, roses, noirs ou jaunes,
Que fleurit pour vous madame Royer ;

Sur le chantilly bordant vos mantilles,
Sur vos peppermints et sur vos manilles :
Mais je n’en fais qu’un — pour te l’envoyer.

1851

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. L’oiseau qui lit Ronsard
    ----------

    Sur un arbre, rêveur, cet oiseau lit Ronsard,
    Mais sans lui reprocher ses images païennes ;
    Il est admiratif de sa grâce italienne,
    Lui qui rêve parfois de cultiver cet art.

    Il ne jalouse point l’aigle au perçant regard,
    Il savoure vraiment les joies qui lui surviennent :
    Lire quelques sonnets des époques anciennes,
    Saluer l’hirondelle au temps de son départ.

    Son cousin lui apporte un petit vin de Beaune
    Dans lequel le soleil transfuse un éclat jaune ;
    Il oublie la chaleur à l’ombre d’un noyer.

    Il médite à loisir dans son nid de brindilles,
    Il mange une cerise, à la vigne il grappille ;
    Une lettre il écrit, mais qu’il n’ose envoyer.

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS