Poème 'Chatillon' de guillaumePrevel

Chatillon

guillaumePrevel

Je ne sais ce qui me rappelle vers elle
Cette ville qui pourtant ne m’a pas vu naitre
Mais qui reste maîtresse de mes souvenirs et de mon être
Même lorsque je m’éloigne comme le font les hirondelles

Je revois ses terrains où je traînais enfant
Et où les heures vagabondes me faisaient oublier
Les lendemains fièvreux des devoirs écoliers
Inachevés et la peur de la maîtresse enrageant

Je ne sais ce qui me rattache à son souvenir
Alors que le temps inexorablement efface la mémoire
Des choses que l’on a aimé, des voix et des rires

Mais je l’aime comme un reliquaire d’antan
Quand je me promène dans ces rues qui résistent au temps
Et qui me remémorent les beaux jours d’autrefois.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. yannis quand tu mets un commentaire fais toi un compte au lieu de passer par le mien lol

  2. Très joli poème, merci.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS