Poème 'Mur qui se propage en moi' de Jacques PREVEL dans 'De colère et de haine'

Mur qui se propage en moi

Jacques PREVEL
Recueil : "De colère et de haine"

Mur qui se propage en moi
Forme découpée à travers moi
Par des mains que j’aurais pu aimer
Des mains qui ne m’ont laissé vivre
Des mains qui m’ont retenu sur toutes les routes
Des doigts frêles et malades
Que je ne pourrai plus serrer ni réunir
Et ce mur infranchissable
Forme découpée à travers moi

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS