Poème 'Nous côtoyons la fleur…' de Rainer Maria RILKE dans 'Sonnets à Orphée'

Nous côtoyons la fleur…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Sonnets à Orphée"

Nous côtoyons la fleur, le fruit, la vigne,
et la saison n’est pas leur seul langage.
De l’ombre monte une évidence coloriée
qui a l’éclat, peut-être, de la jalousie

des morts dont se nourrit la terre.
Mais savons-nous quel est leur rôle en tout cela ?
Depuis longtemps c’est leur manière
de traverser le sol de cette libre moelle.

Mais savoir : le font-ils de leur plein gré ?
Ce fruit, œuvre de lourds esclaves,
se tend-il vers nous, maîtres, comme un poing serré ?

Sont-ils les maîtres qui près des racines dorment,
et, de leur superflu, daignent nous accorder
cet entre-deux muet de force et de baisers ?

Poème préféré des membres

Nanouchkafab44 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. (texte d'origine)

    Wir gehen um mit Blume, Weinblatt, Frucht.
    Sie sprechen nicht die Sprache nur des Jahres.
    Aus Dunkel steigt ein buntes Offenbares
    und hat vielleicht den Glanz der Eifersucht

    der Toten an sich, die die Erde stärken.
    Was wissen wir von ihrem Teil an dem?
    Es ist seit lange ihre Art, den Lehm
    mit ihrem freien Marke zu durchmärken.

    Nun fragt sich nur: tun sie es gern?...
    Drängt diese Frucht, ein Werk von schweren Sklaven,
    geballt zu uns empor, zu ihren Herrn?

    Sind sie die Herrn, die bei den Wurzeln schlafen,
    und gönnen uns aus ihren Überflüssen
    dies Zwischending aus stummer Kraft und Küssen?

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS