Poème 'Pâle de teint' de martineau

Pâle de teint

martineau

Il est pâle de teint et conserve la pose,
applaudi doucement par des papillons d’or.
Il demeure immobile à chaque pas qu’on ose.
Est-ce trop indécent de s’approcher encor ?

Il a les yeux fixés sur la rive étrangère
et sa narine flatte un parfum de cresson.
Il est en uniforme et sa balle de guerre
attend qu’on la percute en face du Saxon.

Il ne s’aperçoit pas que j’ôte mon corsage
et que ma chevelure abandonne du lest,
il a les yeux fixés sur un autre rivage
et ne fait guère écho… qu’au silence de l’est.

Sans doute est-ce décent que je l’ensevelisse
et cache les deux trous qui mènent à son cœur,
avant que, nue au sein, je ne m’évanouisse
et n’ajoute au tombeau la relique d’un pleur.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

martineau

Image de martineau

Nom : Martineau

Prénom : Philippe

Naissance : 08/04/1957

Présentation : Auteur de recueils (poésie, fable, aphorisme, etc...) au format électronique (PDF, EPUB et KINDLE), disponibles en ligne sur son site Web.

Accéder à sa page de poésie

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS