Poème 'Éloge d’une vierge occidentale' de Victor SEGALEN dans 'Stèles (face au Midi)'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Victor SEGALEN > Éloge d’une vierge occidentale

Éloge d’une vierge occidentale

Victor SEGALEN
Recueil : "Stèles (face au Midi)"

La raison ne s’offense pas : certainement une vierge occidentale a conçu, voici deux mille années, puisque deux mille ans avant elle, Kiang-yuan, fille sans défaut, devint mère parmi nous : ayant marché sur l’empreinte du Souverain Roi du Ciel.

Et enfanta aussi légèrement que la brebis son agneau, sans rupture ni grands efforts. Même le nouveau-né se trouva recueilli par un oiseau qui d’une aile faisait sa couche et de l’autre l’éventait.

Ceci est croyable. Le philosophe dit : Tout être extraordinaire naît d’une sorte extraordinaire : la Licorne autrement que chien et boue ; le Dragon non pas comme lézard. — M’étonnerai-je si la naissance des hommes extraordinaires n’est pas celle des autres hommes ?

La raison ne s’offense pas. Certainement une vierge occidentale a conçu.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Autour d’Alpha Draconis
    --------

    Sur une humble planète, une Dame lointaine
    Vint d’un autre univers, sans aucun compagnon ;
    Au bout de trois années naquit l’enfant mignon
    Que lui fit concevoir une Fée, sa marraine.

    Arrive une luciole avec son lumignon
    Pour saluer ce fils, âgé d’une semaine ;
    Ensuite une brebis à l’abondante laine
    Puis un ours débonnaire, ainsi qu’un porc grognon.

    Ce petit fut cousin du Fils du Charpentier
    Qu’appellent les Terriens « sauveur du monde entier » ;
    Mais pas de croix pour lui, ni de fatal calice.

    Une fois dans sa vie, il eut un visiteur,
    C’est Victor Segalen, des Muses serviteur,
    Lequel était passé par le miroir d’Alice.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS