Poème 'Plus riche assez que ne se montrait celle' de Joachim DU BELLAY dans 'Les antiquités de Rome'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Plus riche assez que ne se montrait celle

Plus riche assez que ne se montrait celle

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les antiquités de Rome"

Plus riche assez que ne se montrait celle
Qui apparut au triste Florentin,
Jetant ma vue au rivage latin,
Je vis de loin surgir une nacelle :

Mais tout soudain la tempête cruelle,
Portant envie à si riche butin,
Vint assaillir d’un aquilon mutin
La belle nef des autres la plus belle.

Finalement l’orage impétueux
Fit abîmer d’un gouffre tortueux
La grand richesse à nulle autre seconde.

Je vis sous l’eau perdre le beau trésor,
La belle nef, et les roches encor,
Puis vis la nef se ressourdre sur l’onde.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto