Poème 'J’aime la liberté, et languis en service' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > J’aime la liberté, et languis en service

J’aime la liberté, et languis en service

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

J’aime la liberté, et languis en service,
Je n’aime point la cour, et me faut courtiser,
Je n’aime la feintise, et me faut déguiser,
J’aime simplicité, et n’apprends que malice ;

Je n’adore les biens, et sers à l’avarice,
Je n’aime les honneurs, et me les faut priser,
Je veux garder ma foi, et me la faut briser,
Je cherche la vertu, et ne trouve que vice !

Je cherche le repos, et trouver ne le puis,
J’embrasse le plaisir, et n’éprouve qu’ennuis,
Je n’aime à discourir, en raison je me fonde :

J’ai le corps maladif, et me faut voyager,
Je suis né pour la Muse, on me fait ménager ;
Ne suis-je pas, Morel, le plus chétif du monde ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Grand cheval de sinople
    ----------------------------

    Jamais ce cheval vert ne languit en service,
    Car il n’accomplit rien, que muses courtiser,
    Ou danser, par feintise en âne déguisé,
    Cheval sans dignité, cheval plein de malice.

    Ne possédant nul bien, il vit loin d’avarice,
    Ne sait si d’éleveurs il fut jadis prisé :
    Ne lui mets pas de chaîne,il pourrait la briser,
    Mais c’est par bonne humeur, et ce n’est point par vice.

    Remplis-lui donc un seau de la bonne eau du puits,
    C’est un cheval magique, il chasse les ennuis,
    Son coeur est un trésor de sagesse profonde.

    Ce vaillant destrier, lui faut-il voyager ?
    Non, sur cette matière, il veut se ménager,
    Heureux de son repos, non de courir le monde.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto