Poème 'Quand je suis présent' de Jacques PREVEL dans 'Poèmes mortels'

Quand je suis présent

Jacques PREVEL
Recueil : "Poèmes mortels"

Quand je suis présent
Les vivants s’éloignent, les ombres se rapprochent
La joie contracte ma face comme un grand mal
Et brûle le silence assourdissant des vivants
Et je sais que les temps sont venus
Mes paroles n’ont pas besoin de résonnance
Pour dominer le bruit des foules
Ou le fracas des eaux sur les rivages
Et je sais que les temps sont venus
Et que mes mots contiennent enfin la permanence.

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS